mars 8 2018

Je deviens végétarienne

Ça faisait un moment que ça me trottait dans la tête, et puis, devant toute cette réalité de souffrance, il y a eu la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.
D’abord, je pensais aux derniers moments atroces de ce qu’il y avait dans mon assiette. Puis je me suis rendue compte que manger des choses préparées ça nous masquait la vérité et ça nous rendait les choses plus douces. Alors j’ai voulu savoir la vérité et voir comment ça se passait. Il ne faut pas ignorer et faire l’autruche, il faut assumer la responsabilité de nos actes. Je me suis dit que si je voulais manger de la viande, je devais être capable de regarder sans n’éprouver aucun remord la mise à mort de l’animal, et même pire, me dire que j’étais capable de la provoquer.

Clairement, après quelques reportages regardés d’un air accablé et scandalisée par la réalité des abattoirs, ma décision était prise. Ça n’a pas été difficile à mettre en place tant mon dégoût face à de la viande s’est révélé jour après jour plus fort.

Plus je m’intéressais à ce que je consommais et plus je réalisais à quel point ce fonctionnement n’était plus possible. Bien sûr qu’avant nous en consommions avec la chasse, mais nous ne pouvions faire autrement pour subvenir à nos besoins. Maintenant nous connaissons les alternatives et quand on va faire nos courses, on associe surtout la viande à ce qui constitue le centre de notre repas. D’ailleurs, quand on choisit les légumes à manger, on parle d’accompagnement…

Bonjour… Je mange des légumes et je fais des choses géniales avec… Tellement géniales que je ne regrette pas du tout ma période « d’avant ». Ouais, j’assume d’être végétarienne, je vis en respectant la vie des autres et j’ai ma conscience tranquille.

Oui parce que clairement, la viande, on en a pas besoin ! Pourquoi les humains mangent de la viande? Ok, petit récap de biologie 🙂

Les humains sont constitués de cellules. Les cellules vivent comme une communauté de mini-humains. Imaginez un énorme village avec des forgerons, des pâtissiers, des gardiens, etc. Dans notre corps, c’est la même chose. Il y a des groupes de cellules spécialisées et ces amas de cellules forment des tissus, et ces tissus différenciés forment des organes et tout et tout. Bref ! Ces cellules, elles ont besoin de « carburant » pour fonctionner et se maintenir en vie. Ce carburant, ce sont des protéines, des glucides, des lipides. Et les cellules produisent des choses essentielles pour notre corps, des molécules juste à nous, certaines même propre à chaque personne: des PROTÉINES.

Okey, on prend la loupe. C’est bon, vous l’avez? Bon alors nos protéines, c’est presque les mêmes que celles qu’on ingère (viande ou légume hein, dans les deux cas il y a des protéines, on verra ça plus tard). Ouais j’ai dit PRESQUE les mêmes. Imaginez un beau collier de perles (c’est une protéine). Chaque espèce est capable de créer ce collier de perle, mais les perles (ce sont les acides aminés) ne sont pas organisées de la même façon chez tout le monde. Donc quand on mange une protéine, notre corps commence par couper le collier, et ensuite il ré-organise les perles pour faire les siennes (globalement hein, on est pas en cours). Alors bien sûr, quand on mange de la viande, vous vous doutez bien que les perles sont globalement les mêmes que celles que nous allons créer: il nous faut donc peu de viande pour combler tous nos besoins en protéines. Par contre, les légumes, vous vous doutez bien qu’ils ont un peu plus de différence avec nous. Certains légumes possèdent certaines perles, d’autres en ont des différentes. Pour avoir toutes les perles dont on a besoin, il nous faut donc manger une grande VARIÉTÉ de fruits et légumes. Sinon, on se retrouve en CARENCE!

Au début, surtout quand on ne vit pas seule, c’est difficile de faire des repas autrement, car les autres ne comprennent pas forcément. Dans mon cas, mon entourage n’est même pas encore au courant que je suis devenue végétarienne. Le midi je me prépare des salades composées (je découvre des crudités) et le soir une simple soupe ou une salade et le tour est joué.

Puis au bout d’un moment, on a quand même envie de nouvelles saveurs, d’apprécier de nouvelles choses, et surtout d’éviter les carences avec du plaisir. Un peu comme si on découvrait une nouvelle discipline ! Je suis donc allée chercher sur internet des jolies recettes végétarienne pas trop dures pour apprécier les légumes.

Il existe aujourd’hui énormément de magasins qui permettent de tester la grande diversité des légumes et féculents. Il ne faut pas croire que nous sommes limités à ce qui se trouve au rayon frais des grandes surfaces. Honnêtement, faire ses courses différemment, en mangeant de nouvelles choses, en travaillant de nouveaux légumes, c’est un plaisir de redécouverte de la cuisine.

Depuis des années ma petite sœur est végétarienne et soutient la cause animale. Dans ma période pré-ado et ado, j’adorais me moquer d’elle et la faire râler. Puis petit à petit, je me suis rendue compte de l’étendue de sa conscience et de sa force mentale pour résister malgré son âge aux diktats de la viande et à l’autorité des adultes. Maintenant je l’écoute plus attentivement et elle m’a vraiment beaucoup aidé à changer ma façon de voir le monde (Waouh je t’aime petite sœur <3).
Je ne regrette vraiment pas mon choix d’être devenue végétarienne. Bravo à toutes celles qui ont réussi cette démarche et merci de nous guider. Sans vous, on aurait peut être pas réussi à changer nous-même !



Copyright 2019. All rights reserved.

Ecrit 8 mars 2018 par Madame Crustacé dans la catégorie "Style de vie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *