Votre panier

Aucun article dans le panier.

Les aliments à calories négatives

zucchini-1659094_960_720

Hello tout le monde,

Aujourd’hui je vous fais un petit billet pour tous ceux qui veulent réussir à perdre du poids tout en évitant les régimes ultra restrictifs.

L’objectif est d’ingérer des aliments qui nous font dépenser plus de calories en essayant de les digérer qu’ils ne nous en apportent: on appelle ces aliments  des aliments à faible indice glycémique.

Fruits:
Ananas, Citron, Abricot, Melon, Pamplemousse, Fraise, Framboise, Orange, Mandarine, Pomme, Canneberge, Cantaloup, Cassis, Clémentine, Goyave, Mangue, Melon, Mûres, Myrtilles, Papaye, Pastèque, Pêche, Prunes et Rhubarbes.

Légumes:
Chou, Chou-fleur, Chou frisé, Endive, Épinards, Haricots verts, Concombre, Courge, Courgette, Poivrons, Ails, Asperges, Betteraves, Brocoli, Carotte, Céleri-rave, Chicorée, Cresson, Laitue, Mâche, Navet, Oignon, Pissenlit, Radis, Champignon, Fenouil, Poireau, Radis et Tomate (surtout crue).

 

Vous perdrez ainsi du poids naturellement en consommant ces aliments en bonne proportion.
N’oubliez pas que pour avoir une alimentation saine, vous devez vous nourrir d’une seule assiette par plat (ne pas se resservir) et cette assiette doit être composée au moins à la moitié de légumes !

Pour faire votre repas, commencez donc par mettre les légumes (si possible de la liste ci dessus) dans votre assiette jusqu’à ce qu’ils représentent la moitié de votre portion puis vous pourrez compléter par de la viande, du poisson ou encore des féculents.

Essayez d’adopter ce mode de vie plus sain pour donner à votre corps les nutriments, vitamines, et fibres nécessaires. Ainsi, votre corps se ré-équilibrera.

Minerva : Chapitre 1

De noble naissance Minerva a toujours été bercée à la lumière de la lune. Priant pour être protégée par les Dieux, ses parents la présentaient tous les jours aux rayons du soleil. Elle apprit le maniement des épées non sans mal avec ses frères dans la cour du château.

Au jour de sa majorité, elle fut présentée au Grand Conseil pour le test de la révélation. La salle était immense et malgré les fenêtres qui inondaient la pièce de lumière, elle sentait le froid de la peur l’envahir. Le Haut Conseil présenta les sept artefacts sacrés. Le bâton issu du Grand Chêne éternel symbolisait la magie de la nature. À côté était présenté la faux enchantée de la magie profane. Sur le dernier pilier de la magie était posé le grimoire de la magie divine. En tournant la tête de l’autre côté de la pièce, elle aperçut les armes légendaires : L’arc du Centaure, l’épée du roi Arthur, le croc de l’Archidruide Malfurion, médaille du justicier Robin du Bosquet. Elle serra les poings et s’avança vers le grimoire en espérant.

L’épais livre sembla trembler et se souleva légèrement. Les yeux brillants elle regarda le grand conseil. Sa peur s’effaça et elle se sentait s’éloigner des armes. Un grand mage vint lui céder un grimoire ancien en la bénissant. Son rituel était achevé et elle traversa la salle en direction de la sortie avec soulagement. Au moment de quitter le cercle des objets, une grande lumière se fit dans la salle. Son corps se figea et lentement elle se retourna pour regarder la source.

L’épée du grand roi voltigeait au-dessus de son pilier et tout le Conseil s’était levé ébahi. Boule au ventre, elle chercha un regard ami dans les tribunes mais tous étaient rivés sur l’objet. Le haut sage lui demanda de lui de saisir l’épée. Elle pensait pourtant sans être bien sortie. Démunie, elle s’avança vers l’arme et l’attrapa à deux mains. L’épée brilla de plus belle et la lumière sembla entrer dans ses mains. Une grande chaleur lui brûla les poignets et la lumière s’éteignit doucement. Éblouie et sonnée, elle regarda ses mains. Des marques dorées s’étaient dessinées sur ses mains et ses bras, sculptant comme des écrits divins en elle. L’épée et elle ne faisaient plus qu’un.

Les vagues sur le sable noir

Il n’y a pas de moment plus apaisant que cet instant où les vagues viennent se briser sur le sable. Une infinité de petites particules d’eau formant une immensité qu’est un rouleau, une vague.

Si on s’arrêtait de respirer un instant et qu’on regardait encore et encore cette vague. Ce tout petit morceau d’instant. Cette vague là parmi tout ce qui existe au monde. Une chose tellement petite au monde et pourtant tellement grande pour ces grains de sable encore humides de la dernière vague. Le temps est comme arrêté, las. L’eau est en mouvement à l’intérieur de la vague et pourtant on dirait qu’un monstre arrive lentement vers nous. On trouverait presque ça apaisant de regarder cette eau avancer. Mais la violence de l’impact sur le sol est si fort que le bruit est assomant. Un changement complet d’écosystème pour ceux qui vivent entre ces molécules.

Nous regardons ça de façon apaisante. Comme une grande respiration qui nous bercé.  La mer avance puis recule et recommence à avancer. Cette immensité d’eau réagit finalement comme un être qui pourrait nous paraître être notre tout et qui nous observe en respirant lentement. Cette respiration est à la fois douce et rassurante, et forte et assourdissante. Quand on est petit comme nous le sommes, cet être est ce que nous connaissons de plus fort au monde. Et en son sein on se repose, on a confiance en son apaisante respiration en laquelle on trouve un réconfort presque humain. C’est la mer, notre mère.

Viva la vida

Inspire et expire. Regarde au loin. Est ce que tu sens à quel point ton âme force pour imaginer l’infinité de paysages et de cultures qui se trouve au delà? C’est parce que tu es encore trop fermé.

Ne t’en fais pas ça viendra. Tu pourras bientôt respirer plus profondément,  voir plus loin. Ton esprit doit s’ouvrir au monde. Tes yeux doivent absorber cette beauté du monde. Ta bouche doit chanter le bonheur de la vie.

Prend le temps de vivre et regarde au loin. Encore. Essaie de rapprocher la mer et le ciel. Efface la ligne d’horizon.

Arrête de vouloir absolument faire comme les autres et rentrer dans le moule. Tu vois bien que c’est comme essayer d’enfoncer un cube dans une entaille triangulaire. Tu n’est pas comme les autres femme tout en étant une humaine. Un guépard ne verrait pas la différence entre toi et une autre mais un homme oui.

Au final, ressembler aux autres ne sert à rien quand on regarde la vie dans son ensemble. Ne reste pas focalisée sur la vie humaine. Nous sommes bien au delà de ça. Après ta vie humaine tu en verras une autre. Veux tu réellement emplir ton existence de remords et de lassitude à être ce que tu es?

Allons, respire encore une fois. Voilà.  Lentement. Doucement.

Des fois on voudrait tout effacer et repartir à zéro. Inspire,  ferme les yeux, calme ton coeur et arrête le temps. Voilà c’est ça. Maintenant ouvre les yeux. Ceci est ta nouvelle vie. Par quoi veux tu commencer ?