novembre 12 2019

Les pensées du soir

Chaque soir quand vient l’heure de se coucher, des pensées traversent mon esprit. Je repense à ce que j’ai fait la journée, à ce que j’aurais pu mieux faire, aux réactions que j’ai eu qui auraient pu en être d’autres. Il y a une sorte de phase d’optimisation de moi qui intervient et qui me rentre dans une introspection si profonde qu’on dirait que le monde qui m’entoure est silencieux, presque absent. Les sons glissent autour de moi et les images me contournent. Je suis tellement plongée dans mes pensées que je ne sais plus si finalement j’ai voulu réfléchir à ma journée ou si mes pensées se sont emparées de moi pour me plonger dans ce moi étrange.

Les sensations qui en découlent sont à la fois fluides et indescriptibles. Elles me font passer par plein d’émotions que j’ai ou aurais pu vivre à travers chaque petit moment de la journée qui vient de s’écouler. Parfois, les pensées du soir m’emmènent dans des moments qui sont bien loin dans mon passé ou abstraitement prévisible dans mon futur. Tout ce flot de mélange d’idées et de souvenirs fait comme un tourbillon autour de moi et sur le moment, je ne noies dedans comme un enfant qu’on aurait jeté dans les vagues de l’océan lors de son premier cours de natation.

Mais après quelques temps, parfois semblant une éternité, je sors ma tête de l’eau. Je vois toujours ces pensées, flottant autour de moi, mais la mer s’est calmée et les vagues sont inoffensives. Ces petites bulles, parfois petits débris, qui m’amoncelaient autour de moi quand j’étais sous l’eau, sont maintenant éparpillés à la surface. Une nouvelle sensation arrive alors et je me sens apaisée car tout ce qui me pesait et me faisait perdre la raison est maintenant tout autour de moi et gravite sans danger apparent. Toutes ces choses m’appartiennent, bonnes comme mauvaises et je peux désormais prendre la mesure de ce que j’accepte ou pas de prendre dans mon esprit et mon cœur pour cette journée.

Une journée, ce ne sont pas que des minutes qui s’enchaînent, ce sont aussi des émotions, des sensations, des envies et des regrets qui ont défilés autour de mon esprit pour finalement flotter autour de moi dans cet océan de pensées qui fait mon soir. Dans un regard objectif et avec la hauteur de la sagesse que j’acquiert jour après jour, je peux alors piocher dans ce qui seront de nouvelles connaissances et des apprentissages sur ce que je suis devenue grâce à cette journée.

Les pensées sont des nuages qui passent dans nos têtes et qui, si on s’accorde pas quelques moments de recul et de souffle, peuvent devenir des tornades. Il nous appartient, par la maîtrise de notre esprit et de nos émotions, de faire le vide pour observer plutôt que subir ces pensées qui défilent toute la journée autour de nous. Prendre le temps de les voir se dessiner, parfois mettre des mots dessus, les identifier, pour mieux savoir les laisser repartir sur leur rivière calme. Une pensée, bonne ou mauvaise, fait partie de soi. Au lieu de vouloir les chasser, acceptons les pour mieux les aider à devenir légères et inoffensives.

Namaste

Catégorie : Style de vie | Commenter
novembre 7 2019

Un cahier pour toute la vie ?

Ça fait quelques temps maintenant que j’essaie en permanence d’être organisée dans ma vie pro comme perso, pour réduire la sensation de ne pas réussir à tout gérer autour de moi et réduire le stress. 

Je suis passée par plusieurs phases de tests avec des applications sur le téléphone, des widgets sur mon ordinateur, des post it, des reminders en alarme, des agendas dans mon sac, …

Au final, rien ne m’a convenu sur le long terme et je n’ai pas réussi à trouver l’objet ou méthode qui me permettrai de ranger ma tête de façon performante… jusqu’à ce que, en fouillant la toile, je tombe sur un phénomène qui commence à pas mal se répandre j’ai l’impression: les bujo !

C’est quoi un bujo hein dis ?

Alors, comment dire… Un bujo, c’est un Bullet Journal. Voilà, je peux y aller maintenant ? Faites pas cette tête, je développe, d’accord !

Un bujo, c’est un journal d’organisation, en gros. Il a été imaginé pour gérer ses actions et ses tâches avec des symboles de priorité, de statut, … C’est un peu comme un agenda mais qui vous est personnalisé.

On peut l’écrire, le dessiner, l’imprimer depuis internet, voire même en acheter des déjà pré-remplis.

Il s’organise par jour, semaine ou mois selon la visibilité que vous souhaitez avoir sur votre vie. Le mien, je le suis par semaine, en indiquant sur une double page chaque jour et je le remplis en indiquant sur chaque jour les actions que je voudrais accomplir.

Le concept du bujo est surtout d’être un compagnon de votre vie qui va vous suivre et devenir comme un objet rassurant pour vous dire ce que vous ne devez pas oublier de faire avant d’aller tranquillement dormir sur vos deux oreilles car rien ne vous aura échappé.

Dans ce sens, je pars du principe que l’on marque dans son bujo tout ce qui peut nous faire du bien à sortir de sa tête. Je note par exemple les rendez vous, les idées de choses que j’aimerais faire dans la semaine sans savoir quand.

On peut même aller plus loin dans son bujo et indiquer les dates importantes du mois, ses objectifs (pro ou perso), les tâches récurrentes qu’on ne devra pas oublier ou encore les recettes de cuisine que l’on voudrait essayer ce mois ci, les films à voir, les livres qu’on voudrait lire, les séries qui nous démangent, le suivi de notre budget. On peut aussi y faire une place pour nos animaux et noter quand est ce qu’on a bien donné le vermifuge, l’antipuce ou quand ont été faits les derniers vaccins.

Tout peut être écrit dedans, pour ma part, j’ai même une rubrique « Mes émotions » où je note quand je me sens triste, fatiguée, heureuse, surprise etc avec le contexte. Je note aussi mes rêves dedans et j’y suis mes traitements et compléments alimentaires.

Faire un bujo, ce n’est pas que vouloir être plus organisé(e), c’est aussi se dire qu’on se prend un temps pour soi, chaque jour ou chaque semaine, pour se poser devant ce qui devient son assistant de vie pour l’alimenter et lui donner du sens. Au début, je faisais cela assez vite mais avec le temps, j’y ai pris de plus en plus de plaisir et j’ai voulu le rendre plus agréable, accueillant et harmonieux. Je me suis surprise à le décorer, y dessiner et colorier des jolis motifs en accord avec la période, la saison ou les événements. En ce moment, j’ai accordé une page à mes idées flottantes de cadeaux de Noël pour noter les choses qui me viennent en tête de temps en temps.

Comme je le disais un peu plus haut, j’ai essayé plein de formats différents pour mon organisation, et c’est dans la méthode du bujo que j’ai finalement trouvé mon bonheur. Il existe tellement de supports pour faire ce journal (des petits cahiers, des carnets, des classeurs, des virtuels, …) mais ce que j’ai préféré c’est le format filofax a5. Je peux bouger mes pages comme je le veux, ajouter des sections, rajouter des inserts colorés, détacher mes pages pour y dessiner, …

Si cela vous intéresse, je vous partagerai quelques photos de mon bujo ! N’hésitez pas à me laisser en commentaires vos idées d’organisation, à bientôt les crustacés !

Catégorie : Style de vie | Commenter
juin 5 2019

Vers le 0 déchet – #2

Salut les crustacés ! La dernière fois, je vous avais parlé de mes contenants réutilisables. Les fruits, légumes, pâtes, riz et céréales, ça fonctionne bien. Mais j’ai toujours des poubelles pleines d’emballages et à la maison, on a envie de changer ça.

Alors on s’est un peu renseigné et on est tombés sur une bonne vidéo sur Facebook qui nous a donné pas mal d’idées dont je vous parlerai plus tard.

D’abord, après la vidéo, on s’est beaucoup remis en question sur notre façon de consommer. Plus on se baladait dans la maison et plus on voyait des emballages de partout. Alors on s’est dit qu’on allait peut être faire les choses dans l’ordre. Avant de mettre en place plein de choses, on va d’abord faire l’état des lieux de notre façon de vivre actuelle pour mieux voir ce que l’on doit améliorer / changer et comment.

Le petit crustacé que je suis s’est donc rangé dans sa coquille le temps de faire le point et de faire un petit tableau (je vous mets le lien juste ici si vous voulez le faire chez vous) qu’on a pris sur notre tablette (vous pouvez aussi choisir d’en faire un sur le frigo) et qu’on remplit à chaque fois qu’on voit quelque chose dans la maison qui est en plastique (pas vraiment éco-responsable).

Voici donc notre 1er tableau:

Bien sûr, il n’est pas complet vu qu’on a fait ça hier mais au moins, on a pu constater qu’il y avait beaucoup de solutions pour réduire ces déchets. La prochaine étape est donc de trouver les objets pour remplacer le plastique dans la maison !

Je vous rajouterai les liens de ce que j’aurais testé et qui m’aura convaincu 🙂

Catégorie : Style de vie | Commenter
mars 8 2019

Vers le 0 déchet – #1

Depuis quelques temps, j’essaie de réduire mon empreinte écologique et notamment en réduisant mes déchets.

J’essaierai de publier 10 astuces ce mois sur la réduction des déchets à notre échelle. En premier lieu, le plus facile à mettre en place est de s’orienter vers le vrac, et c’est donc l’astuce que je développerai maintenant 🙂

Lire plus
Catégorie : Style de vie | Commenter
janvier 22 2019

Kaalimera – Chapitre 1

Après de longues semaines de préparation, la fête du printemps était enfin là. Les fleurs étaient écloses depuis presque dix jours et l’odeur du bonheur s’était maintenant répandue dans tout le village. Mère Nature semblait nous avoir donné une bénédiction magnifique cette année.En sortant du village, j’aperçus Grand-mère Cerise qui discutait avec le chef. Le temps ne semblait n’avoir aucune emprise sur elle. Sa beauté et sa pureté la rendait resplendissante. Sa sagesse avait aiguillé le moindre de mes choix jusqu’à présent et je savais que jamais je ne la dérangeais quand j’allais vers elle pour chercher le réconfort.

Lire plus
janvier 14 2019

Le DIY au premier plan de l’année 2019 !

Cette année, je n’ai pas pris beaucoup de résolutions pour me conforter dans l’idée de les tenir. Parmi les résolutions que j’ai prises, il y a le retour au DIY.

J’ai commencé doucement en me consternant face à ma poubelle de salle de bain qui était remplie de cotons démaquillants… Tout ce que je consomme m’a rendu vaseuse. Prendre soin de soi ne justifie pas de générer des déchets. Je me suis jetée sur mon petit carnet d’idées et j’ai noté de faire des carrés de tissus pour le visage. Je les laverai avec mon linge et hop, je ne génère plus de déchets avec mon démaquillage ! Ma machine à coudre est prête et mon tissu tout doux est déjà marqué pour la découpe. Il me manque les ciseaux à tissu parce que ceux que j’ai déjà sont vraiment abîmés. Je devrais les recevoir demain !

Dans mon optique de réduire mes déchets, j’ai aussi récupéré des pots en verre de grande contenance pour aller chercher du riz, des pates, de la farine, des lentilles, du boulgour, du quinoa etc en vrac! Tant qu’on y est, j’ai pris du bio pour éviter d’avoir des traitements sur mes aliments. En faisant ça, j’ai aussi trouvé à Biocoop des mélanges secs terribles : lentilles corail aux épinards, lentilles corail à la noix de coco, …

La dernière idée DIY pour réduire mes déchets c’est aussi la fabrication maison de mes produits de beauté: faire des savons solides, du shampoing naturel, de la crème visage, des huiles pour les cheveux, des masques et gommages! Avec les copines, on en a déjà discuté et on est motivées pour essayer ça ensemble. Je ferai des articles au fur et à mesure de mes créations pour vous tenir au courant!

Catégorie : Style de vie | Commenter
novembre 6 2018

Promenons nous dans les bois… 🎶

Il faut absolument que je vous raconte quelque chose. La dernière fois que je suis allée me promener dans les bois, j’ai rencontré une personne extraordinaire.

Ok j’avoue j’étais aller chercher du miel… mais ça vous le savez déjà c’est un peu mon côté ours. Enfin bref , j’ai trouvé cette espèce de troll un peu sauvage et au début j’ai pris peur . Après tout ce qui avait été fait à ma belle forêt, les guerriers de la Horde étaient vraiment redoutés.

On est resté bien longtemps les yeux dans les yeux lui et moi et puis au final je crois qu’on a compris tous les deux qu’on allait ne se faire aucun mal . À force de se lancer des regards on a commencé à se rapprocher et petit à petit une relation sans un seul mot s’est faite . Il était là en face de moi et cherchait des plantes médicinales visiblement comme moi je cherchais mon miel . Finalement notre amour de la nature n’était pas si différent mais les choix de nos chefs avaient séparé nos croyances . Cela faisait maintenant 2 mois que la guerre faisait rage et que nos familles étaient mutilés nos soldats décimé et nos capitales ravagées .

 

Malgré tout, nos racines étaient les mêmes, nous étions là pour protéger la nature et nos pouvoirs venaient des mêmes dieux alors que faire ?

mars 8 2018

Je deviens végétarienne

Ça faisait un moment que ça me trottait dans la tête, et puis, devant toute cette réalité de souffrance, il y a eu la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.
D’abord, je pensais aux derniers moments atroces de ce qu’il y avait dans mon assiette. Puis je me suis rendue compte que manger des choses préparées ça nous masquait la vérité et ça nous rendait les choses plus douces. Alors j’ai voulu savoir la vérité et voir comment ça se passait. Il ne faut pas ignorer et faire l’autruche, il faut assumer la responsabilité de nos actes. Je me suis dit que si je voulais manger de la viande, je devais être capable de regarder sans n’éprouver aucun remord la mise à mort de l’animal, et même pire, me dire que j’étais capable de la provoquer.

Lire plus

Catégorie : Style de vie | Commenter
novembre 29 2017

Journal de Nénuphär

Cher journal, désolée de t’avoir laissé tomber quelques temps, je ne savais pas où je t’avais mis… Finalement de t’ai retrouvé sous le linge sale (je me suis souvenue que la dernière fois que j’avais écrit c’était dans mon bain, il y a 4 mois).

J’ai plein de choses à te raconter mais avant, je commence par ma journée d’hier…

Hier soir je suis retournée à la tombe. J’avais tellement de doutes et de rage en moi que je voulais en découdre avant que les armées de la Lumière ne parviennent à ouvrir Antorus… Malheureusement, ce fut un énième fiasco. Après après pris plusieurs beignes par un péon qui se riait de nous, nous avons abandonnés. En rentrant à la Sylverêve, je me sentis complètement inutile et faible. J’avais l’impression que les autres druides voyaient marqué sur mon front « Bouh elle a pas réussi ». Je suis finalement arrivée dans ma cabane et me suis allongée dans mon lit. J’en senti tout mon corps s’enfoncer dans le matelas, tellement profondément.

Quelques minutes après que mes yeux aient réussi à se fermer, de gros coups sur ma porte m’ont sorti de mon repos paisible. J’ai sauté du lit pour aller ouvrir et là, sur qui je tombe… l’elfe de la guilde qui, super excité, parlait super vite et avait l’air de vouloir que je sorte de chez moi. Après avoir remis les neurones en place, il voulait que je vienne avec lui dans les donjons autour pour rechercher le coffre secret qui se serait perdu. J’ai juste eu le temps de dire « oui » qu’il m’a tiré hors de chez moi, j’ai uniquement eu le temps d’attraper mon bâton de soins…

Je me suis faite embarquer dans un truc… je te raconte pas. Ça faisait tellement longtemps que j’avais pas soigné. Limite si de la poussière était sorti du bâton ça ne m’aurait pas étonné !

novembre 13 2017

La gazette de Sargeras

Depuis quelques temps, j’ai envie de vous faire découvrir un peu plus ma petite bulle d’aventure. On a tous eu un jour cette envie d’être ce héros fabuleux avec des super pouvoirs, qui n’a peur de rien et qui inspire la respect.

Dans mon monde de crustacé, mon avatar a toujours été une femme aux allures de guerrière, belle et digne. En grandissant et en devenant geekette, j’ai découvert World of Warcraft et dans ce monde fabuleux, j’ai créé plusieurs avatars.

Désormais, je souhaite que cet avatar puisse s’exprimer, avec son caractère et sa personnalité. Il a commencé à prendre du poids au fil des sessions de Donjons et Dragons, se profilant comme une ombre, et désormais j’ai envie de le libérer davantage.

Pour lui donner une raison de venir vous raconter des choses, j’ai donc décidé de lui donner un aspect de journaliste d’Azeroth. Vous rencontrez donc une reporter acharnée qui viendra vous parler de son monde et des actualités qui s’y passent.

 

Bienvenue sur la Gazette de Sargeras !